Skip to main content

Projet:Emissions club de la presse "Urubuga rw'itangazamakuru"

Activité:Summary of weekly radio talk-show « Emission Club de la Presse: "Urubuga rw’Itangazamakuru "

Date:26/08/2016

Auteur(s):
  • IPGL
  • Radio Isango Star (Kigali)
Pays:
Médias:
Thèmes:
Genre:
Langue:

Au début de l’émission, il a été accordé aux invités du temps d’expliquer, le pourquoi de l’auto censure de certains journalistes rwandais. Les invités qui avaient presque les mêmes idées  sur ce point ont montré que si réellement les journalistes rwandais se censurent, c’est un grand pas compte tenu de l’histoire du génocide perpétré contre les Tutsi qu’a connu le pays. Ils disent que certains  journalistes rwandais au moment du génocide étaient comme des militants. Ils étaient journalistes par noms et non par profession. Compte tenu de cette histoire  de la presse à ce moment, il est  à remercier certains journalistes rwandais  qui  prennent leur temps et pensent à ce qu’ils vont donner au public.

De l’autre côté, les journalistes ont montré que la censure institutionnelle est un problème délicat dans les médias rwandais. Aujourd’hui l’on voit des émissions qui passent à la Radio ou à la Télé mais qui ne peuvent pas être rediffusées parce qu’on y a dit des gaffes d’une autorité quelconque, les articles qui sortent sur les websites  et sont effacés après quelques heures, etc. Certains propriétaires des médias ici au Rwanda jouent un grand rôle dans la censure des journalistes. On a parlé  aussi des journalistes qui peuvent rédiger des articles mais dont les patrons n’acceptent pas qu’ils soient publiés pour des raisons  personnels. Soit ils sont amis avec ceux qui y figurent, soit ils reçoivent des marchés d’une entreprise mise en cause dans l’article etc…

Selon Mark Ramba, les journalistes s’auto censurent à cause de l’ignorance, crainte de la loi, l’influence des investisseurs dans les médias et l’histoire du génocide perpétré contre Tutsis  qu’a connu notre pays. Mark a ajouté que les journalistes peuvent s’auto censurer en faisant référence à un journaliste qui s’est méconduit et a subit des conséquences, donc en un mot, les journalistes ont peur.

Pour SEHENE la censure du journaliste serait une bonne chose, s’ils tiennent compte de la profession, si un journaliste se pose cette question « Quelle importance que va apporter cette information au public Rwandais ? », s’il fait d’abord les analyses, cause de conscience avant la publication d’une information en tenant compte du contexte du pays, il est dans une bonne voie. Il a continué  à dire que certains journalistes sont traduits en justice aujourd’hui, car ils n’ont pas tenu compte de leur profession lors de la guerre de 1990-1994 et lors du génocide au Rwanda.

Dans l’interview mené avec les journalistes  Robert et Athanase ont aussi confirmé qu’il y a l’ auto censure des journalistes au Rwanda, cela peut être causé par différentes choses, peur, culture Rwandaise etc..

Réaction des auditeurs: Les appels et  sms  reçus au cours de l’émission soulignaient  que  les  journalistes rwandais ne donnent pas l’information comme il faut. Ils disaient qu’au Rwanda les journalistes travaillent avec peur, ce qui n’est plus bon dans un pays qui se veut démocrate.

Messages et appels reçus: 4appels  15 sms 

Invités:

  • Ramba Mark : Directeur du journal UMUSEKE
  • Sehene Ruvugiro Emmanuel, journaliste  Justice Infos /PAXPRESS

Interview de Robert MUGABE /Great lakes magazine et Rwabuneza Anastase/PAXPRESS

Modérateur: Solange AYANONE

Modérateur Assistant : Valentin UMUHIRE

Diffusion: Dimanche 21/08/2016

 

Loading the player...