Skip to main content

A l’issue d’un atelier de formation des agents des ONG locales sur les techniques de communication et de plaidoyer organisé par l’Institut Panos Grands Lacs (IPGL) en collaboration avec l’association Huguka ; Françoise Mukandekezi, bénéficière, découvre que la communication et le plaidoyer demeurent le secret pour la continuité d’une organisation. 

Françoise Mukandekezi est présidente d’une organisation qui défend les droits de la femme ″Pro-femmes″ dans la Province de l’Ouest. Elle est aussi présidente de l’association ″Isangano″ et secrétaire du Réseau des Radios Communautaires au Rwanda (RCRN en sigle anglais) dans cette même province. Elle atteste avoir acquis plusieurs connaissances sur les techniques de communication et plaidoyer, car d’après elle,  la survie de toute organisation dépend grandement de sa communication relationnelle et plaidoyer. ″J’ai découvert à travers cet atelier de formation que la communication et le plaidoyer restent deux éléments soudés pour la continuité d’une organisation ; c’est un secret acquis″, a-t-elle  déclaré.

En qualité d’une femme œuvrant dans  plusieurs organisations, j’avais mal à concevoir les communiqués de presse, saisir la finalité des conférences de presse et le rôle des médias pour faire connaitre au public externe, la vision et les objectifs de nos organisation. A présent, j’en suis maintenant outillée″, se félicite  Françoise Mukandekezi qui salue l’IPGL et l’association Huguka qui ont su déterminer le réel besoin des ONG dans le domaine de communication.

Françoise Mukandekezi assure que la plupart des organisations qui sont tombées en faillite, sont visiblement victimes de mauvaise communication et à plus forte raison de l’absence de plaidoyer. ″J’ai réalisé que les ONG qui communiquent aisément avec leurs bénéficiaires, savent aussi mener le plaidoyer pour leur financement et existence. C’est là qu’il faut renforcer…″, a-t-elle remarqué.

Cette mère de trois enfants a fait le pari de renforcer sa communication relationnelle  avec d’autres organisations en vue d’aller toujours de l’avant. Elle atteste qu’elle partagera cette expérience avec ses collègues de travail qui n’ont pas eu la chance d’être formé.

Cet atelier de formation rentre dans le cadre du Projet de Renforcement des capacités des Radios communautaires pour la gouvernance locale (PRCG) financé par la Commission de l’Union Européenne. Les partenaires sont : l’IPGL, RCRN et l’association ″Huguka″.
 

Safari Byuma Alphonse

Chargé de Communication/IPGL