Skip to main content
08/07/2016

Ce Vendredi, 08 Juillet 2016, un débat public sur « le rôle des élus locaux pour lutter contre la famine qui sévit le District de Kayonza » a été organisé dans ce district secteur de Rwinkwavu, en province de l’Est du Rwanda, par l’Institut Panos Grands Lacs (IPGL) en collaboration avec le Réseau des Radios Communautaires du Rwanda (RCRN). Ce débat a été diffusé en direct sur les ondes des quatre radios communautaires membres de RCRN : Radio Izuba de Ngoma (province de l’Est), radio Isangano de Karongi (province de l’Ouest), Radio Ishingiro de Gicumbi (province du Nord) et Radio Huguka de Muhanga (province du Sud).

Animé par les journalistes de la Radio communautaire Izuba localisée dans le district de Ngoma en province de l’ Est, ce débat qui a duré deux heures a connu une participation massive de plus de deux cents hommes et femmes venus de différentes cellules du secteur de RWINKWAVU et même ceux du secteur MWILI, les autorités dont le Maire de District de KAYONZA,  la Vice Maire chargée des affaires économiques, le Secrétaire Exécutif du secteur de Rwinkwavu et les autres travailleurs de ce secteur étaient présents.

Les parties essentielles du débat ont été notamment les questions qui ont été posées par les citoyens présents en demandant aux autorités ce qu’ils font pour lutter contre ce fléau de la famine, en évoquant les causes de la famine qui sévit dans le district de Kayonza, spécialement dans le secteur de Rwinkwavu et les mesures prises pour lutter contre ladite famine.

Le maire de District de Kayonza a reconnu l’importance de ce débat qui, selon lui, constitue un espace d’échange sur le problème touchant la population dans la vie quotidienne et cela permettra le développement de District dans lequel il y a eu  la participation de la population.

Les questions posées par les citoyens présents ont montré que les causes principales de la famine, sont entre autre : une longue période de la sécheresse qui a conduit à une mauvaise récolte, culture traditionnelle sans pratiques d’irrigation moderne, la population a aussi évoqué le problème du marécage qu’ils cultivaient pendant la saison sèche, cependant, ce marécage a été enlevé à la population pour qu’il soit utilisé pour la culture du riz.Une autre question évoqué par les citoyens, c’est le problème des maniocs affectés par une maladie, laquelle a causé une grande insuffisance de récolte, ils ont évoqué aussi le problème de la semence offerte par l’office Rwandais de l’Agriculture(RAB) qui leur parvient en retard.  

Pendant le débat, les citoyens ont signalé qu’il y a certains voisins qui se sont déplacés vers d’autres secteurs moins affectés par cette famine et d’ailleurs certains ont traversé vers d’autres pays comme l’Ouganda. Bien que cette population pose ces questions en rapport avec la famine qui sévit dans leur District, ils ont cependant apprécié le Programme de Vision 2020 Umurenge (VUP)[1], ce programme offre l’emploi aux résidents de ce secteur de Rwinkwavu de travailler dans leurs quartiers, les activités en rapport avec le développement du pays (réparation des routes dans les quartiers), on leur paie et de ce qu’ils gagnent, ils achètent des nourritures.

Dans son allocution, le maire de District de Kayonza, MURENZI Jean Claude a accepté qu’il y a la famine qui y sévit, et que le secteur Rwinkwavu dans lequel était tenu le débat est le plus affecté de tous les autres secteurs. Le Maire a montré certaines stratégies prises par les autorités locales et les autres partenaires qui interviennent dans ce domaine pour lutter contre ladite famine. Parmi ces stratégies inclus l’irrigation des champs, food for work un programme qui offre l’emploi aux citoyens, le programme VUP,  il a aussi indiqué qu’ils ont déjà commencé à creuser des barrages dans des vallées comme points d’abreuvement pour le bétail affecté aussi par la sécheresse.Pour la question des semences qui parviennent aux bénéficiaires tardivement, il a dit qu’ils feront des plaidoiries possibles pour que cette erreur ne se répète plus, il ajouta que lui avec ses collègues demanderont à l’office Rwandais d’Agriculture de donner une nouvelle semence de manioc étant donné que l’ancienne a été affectée par une maladie.

Pour la question du marais qui a été arraché à la population, le maire a dit que cela a été fait pour qu’on trouve une solution durable au problème de la famine, ce marécage sera utilisé pour la culture du riz et les résidents en bénéficieront de plus. Il a dit que leur rôle n’est pas de vulnérabiliser la population, mais plutôt de lutter pour leur développement.

Le maire de District a demandé à la population de se regrouper dans des coopératives pour que les aides leur parviennent facilement. Il leur a aussi demandé de collecter l’eau pendant la saison de pluie pour qu’ils puissent irriguer leurs champs lors de la saison sèche.

Le maire a dit qu’il y a certains citoyens de ce secteur qui se sont déplacés vers d’autres secteurs ou même vers d’autres districts du pays où ils peuvent trouver mieux, il ajouta qu’il ne peut empêcher un rwandais d’habiter où il veut dans notre pays si les conditions  le permettent.

Ce débat public a été organisé dans le cadre du projet « Elections, médias, société

Le débat de Kayonza, organisé dans un lieu public, rentre dans le cadre du cycle des débats qui seront organisés à travers tout le pays associant société civile, médias et autorités autour de différents thèmes choisis selon les problèmes locaux.

Signalons que le projet ELMS vise l’éducation civique et électorale de la population rwandaise pour l’amélioration de la participation citoyenne au processus électoral, à travers les médias, en particulier les radios communautaires.

Il est mis en œuvre par l’Institut Panos Grands Lacs(IPGL) en partenariat avec le Rwanda Community Radio Network (RCRN) avec le soutien financier de l’Union Européenne.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Fait à Kigali,

Le 21/07/2016

M. Vicky Byicaza, Chargé de Projet ELMS